Le lâcher prise

La pratique du lâcher-prise s’avère une aide précieuse dans toutes les circonstances de la vie. Très souvent, le lâcher-prise est confondu avec laisser-faire ou laisser-aller. En fait, lâcher-prise ne signifie pas « ne rien faire », mais d’accepter de vivre ce qui est, pour accueillir l’idée qu’il n’y a pas de hasard.

Si, après avoir tout tenté, nous nous sentons encore inquiets, plein de doutes, si l’on bavarde en soi-même, c’est que nous n’avons pas suffisamment mis dans notre esprit ce que nous désirons atteindre.

Par ailleurs, il s’agira de déceler tout ce que l’on nous a forcés à croire, tous les modèles inculqués lors de notre enfance, tels que : « montre-toi toujours plus fort, soit un battant, ne cède jamais quoi qu’il arrive »… Tout conditionnement amène à refléter une image qui n’est pas forcément la nôtre. Une des clés de la réalisation du bonheur passe inévitablement par un lâcher-prise et lorsque celui est difficile à mettre en pratique, c’est que l’ego est dans la résistance. En devenant témoin de ce refus, vous saurez qu’il ne sert pas votre bien-être et qu’il est nécessaire d’examiner les attitudes qui ne vous permettent pas de vous sentir ni serein ni totalement vous-même. En effet, tout ce qui vous maintient lié à une histoire actuelle ou passée qui suscite encore de la colère, du rejet ou des insécurités est toujours une opposition de l’ego. La non-résistance n’est pas nécessairement synonyme d’inaction, elle ne veut pas dire se résigner ou laisser couler, mais accepter positivement tout en restant dynamique et ouvert au monde. Ainsi, les moments de l’existence sont vécus comme des opportunités susceptibles de nous aider à grandir en conscience.

À présent sur la voie, il vous est demandé de cesser de lutter, d’arrêter de vous défendre ou d’essayer de convaincre et lorsque vous avez fait tout votre possible, le reste ne dépend plus  de vous. Par l’acte conscient et extrêmement positif de la non-résistance, vous retrouvez confiance et foi en la vie, l’ego se libère de ses faux masques et devient simplement vrai, authentique et souple.

En vous adaptant à la situation, vous laissez place immédiatement à votre être invulnérable et êtes libre pour devenir vous-même, tel que vous l’êtes en votre âme. C’est ce à quoi a fait référence le Christ lors de son sermon sur la montagne.

« Heureux les doux, car ils hériteront de la terre »*

 

Extrait du livre “Il était une fois le chemin” Un guide précieux sur la voie

 

 

 

CONNEXION
Partager